Comprendre le populisme de droite et de gauche

La mondialisation néolibérale a accru l’insécurité économique et l’anxiété culturelle. Les théories du populisme ont-elles suffisamment tenu compte de cette insécurité? Une telle comptabilité est essentielle pour comprendre la différence entre les formes de populisme droite et gauche. Nous semblons vivre à une époque de populisme. Au cours des deux dernières décennies, nous avons assisté à la montée de partis populistes de droite dans toute l’Europe, tels que le Parti de la liberté de Haider en Autriche, le Parti Fidesz de Victor Orban en Hongrie et le Parti polonais du droit et de la justice. Aujourd’hui, le Mouvement cinq étoiles est en train de négocier un accord de coalition avec l’extrême droite Liga Nord. Une telle évolution ne s’est pas limitée à l’Europe mais est un phénomène mondial comme en témoignent, par exemple, les triomphes électoraux de Narendra Modi en Inde en 2014 et celui de Recep Tayyip Erdogan en Turquie dès 2003. Mais pas de phénomène plus clair en témoigne cette étonnante victoire de Donald J. Trump lors de l’élection présidentielle américaine de 2016 et le triomphe de la campagne de congés menée par le Parti de l’indépendance du Royaume-Uni (UKIP). Mais il y a également eu un populisme de gauche. Le printemps arabe a été largement considéré comme une révolte populaire à grande échelle, quoique de courte durée, et donc comme une sorte de populisme dans les rues en 2011. Les événements de la place Tahrir ont profondément inspiré le mouvement Occupy. Rayonnant au-delà du parc Zuccotti, le mouvement s’est propagé dans une grande partie du monde occidental. On peut soutenir que l’effet le plus significatif et le plus durable du mouvement Occupy se fera sentir cinq ans plus tard dans le soutien croissant à Bernie Sanders et Jeremy Corbyn. De plus, l’Amérique latine a connu une renaissance spectaculaire du populisme dans le modèle bolivarien sous le régime Chavez / Maduro au Venezuela et à Evo Morales en Bolivie ainsi que dans les gouvernements Kirchner en Argentine. La montée spectaculaire des partis et mouvements populistes à l’échelle mondiale a débouché sur une érudition en plein essor sur ce concept politique le plus glissant. Mais peut-on comprendre le populisme avec plus de précision? Comment expliquer son omniprésence récente? Je me concentrerai sur deux récits exemplaires du populisme avant d’essayer de tirer quelques conclusions sur la façon de comprendre la différence entre les formes droite et gauche du populisme dans le contexte de la mondialisation néolibérale. Le premier compte est une récente étude empirique largement citée et discutée par Norris et Inglehart (2016). Le second est un compte rendu plus théorique du populisme par Ernesto Laclau articulé sur plusieurs décennies (Laclau 1977, Laclau et Mouffe 1985, Laclau 2006). Si Norris et Inglehart ont du mal à se réconcilier avec le populisme de gauche, alors Laclau a du mal à trouver une prise adéquate avec le populisme de droite. Les premiers s’inspirent d’une définition quelque peu étroite du populisme, mettant l’accent sur ses dimensions anti-établissement, autoritaire et nativiste; ce dernier conçoit le populisme comme une logique constituée par la mise en place d’une chaîne équivalente »de demandes différentes. Il semble suggérer que le populisme est un discours démocratique, horizontal et égalitaire. Le populisme expliqué: insécurité économique ou réaction culturelle? Un article largement discuté dans les médias par Pippa Norris de l’Université Harvard et Ronald Inglehart de l’Université du Michigan suggère – à la suite de Cas Mudde – que le populisme partage trois éléments distincts: 1) l’anti-établissementnisme, 2) l’autoritarisme et 3) le nativisme. Le premier contraste avec les structures établies de la démocratie représentative; le second avec les principes du libéralisme (en particulier avec la protection des droits des minorités), et met l’accent sur l’expression directe de la volonté populaire à travers un leadership charismatique, des référendums et des plébiscites qui contournent les freins et contrepoids typiques de la démocratie libérale; et le troisième contraste avec le cosmopolitisme. S’appuyant sur la conceptualisation de Mudde, les auteurs développent un modèle heuristique de populisme basé sur deux axes distincts: économique et culturel. Le premier a à voir avec le niveau de gestion étatique de l’économie, et le second a à voir avec les valeurs conservatrices «contre progressistes». Les auteurs proposent trois types d’explications analytiques possibles de la montée du populisme: 1) les règles du jeu, 2) l’offre « du marché de la politique des partis et 3) la demande » de la politique des partis. Ils orientent leur explication vers la troisième dimension et suggèrent que cela peut être compris comme ayant deux causes distinctes – mais non mutuellement exclusives. Le premier est que le populisme émerge en réponse à l’insécurité économique, et le second est que le populisme apparaît comme un contrecoup des hommes blancs plus âgés face à l’érosion des valeurs culturelles traditionnelles. Norris et Inglehart soutiennent que ce dernier est l’argument le plus convaincant: nous pensons que ce sont les groupes les plus susceptibles de se sentir devenus étrangers aux valeurs prédominantes dans leur propre pays, laissés pour compte par des marées progressistes de changement culturel qu’ils ne connaissent pas. partager… La révolution silencieuse des années 1970 semble avoir provoqué une réaction contre-révolutionnaire en colère et rancunière aujourd’hui. » Bien que les données empiriques que les auteurs citent pour étayer leur argument soient en effet impressionnantes, il est possible de soulever des objections importantes quant à la manière dont elles encadrent ces preuves. Premièrement, la séparation des explications de l’offre et de la demande semble profondément douteuse. En termes strictement économiques, selon la loi des marchés de Say, par exemple, la production globale crée nécessairement une quantité égale de demande globale. Une deuxième objection provient de l’argument du contrecoup culturel: en dénaturant la définition de Mudde comme étant intrinsèquement autoritaire et nativiste, Norris et Inglehart biaisent leur conclusion vers des explications culturalistes. Une troisième objection est qu’il est profondément discutable que les valeurs progressistes »soient en plein essor. En effet, aujourd’hui, il est loin d’être clair ce qui comprend les valeurs progressistes », comme nous l’avons vu dans la récente nomination présidentielle démocratique opposant Hilary Rodham Clinton à Bernie Sanders. Cette opposition a trouvé écho dans les débats entre théoriciens politiques en termes de priorité relative entre politique de reconnaissance et redistribution La question de savoir si le populisme peut être compris exclusivement en termes de réaction violente traditionaliste est également discutable. S’il s’agissait de la mesure prédominante de la politique populiste, on pourrait s’attendre à ce que des immigrants récents – qui détiennent eux-mêmes des valeurs traditionnelles – aux États-Unis, au Royaume-Uni et dans d’autres parties de l’Europe se joignent à ces mouvements. Cependant, loin d’être le cas, ils sont souvent la cible du contrecoup. Enfin, on se demande si les auteurs ne sous-estiment pas sérieusement la menace que le populisme de droite fait peser sur les institutions de la démocratie libérale aux États-Unis. Une conclusion inquiétante que les auteurs tirent explicitement de leurs prémisses progressistes est que le populisme finira par disparaître. L’étude ne parvient donc pas à apprécier suffisamment la manière dont les gouvernements populistes cherchent à institutionnaliser leurs programmes, modifiant ainsi les règles du jeu. Cela est devenu le plus radicalement évident dans le cas de la Pologne, par exemple, où Andrzej Duda (chef du parti droit-populiste Droit et justice) a considérablement limité l’autonomie de la branche judiciaire du gouvernement. D’autres exemples de ce genre abondent. Comprendre la raison populiste Dans son travail extrêmement influent mais profondément controversé avec Chantal Mouffe intitulé Hégémonie et stratégie socialiste, Laclau cherche à développer son analyse du populisme afin de générer une nouvelle politique post-marxiste. En d’autres termes, Laclau développe dans un contexte britannique une stratégie politique qui se rapporte à un contexte qui a vu la montée de ce que StuartHall a appelé le populisme autoritaire »sous la forme du Thatchérisme. L’hégémonie et la stratégie socialiste diffèrent des travaux antérieurs de Laclau sur au moins deux points: 1) elle rompt avec le marxisme althussérien, en particulier celui de Nicos Poulantzas, dans la mesure où elle n’accorde plus à la classe ouvrière un rôle privilégié dans la transformation sociale; et 2) il fournit un compte rendu discursif du social. Comme lui et Mouffe le soutiennent: Selon nous, pour avancer dans la détermination des antagonismes sociaux, il est nécessaire d’analyser la pluralité des positions diverses et souvent contradictoires, et de rejeter l’idée d’un agent parfaitement unifié et homogène, comme la «  classe ouvrière  » de discours classique. La recherche de la «vraie» classe ouvrière et de ses limites est un faux problème, et en tant que telle n’a aucune pertinence théorique ou politique. La continuité, cependant, réside dans le fait que Laclau insiste sur la centralité du concept d’articulation hégémonique de revendications politiques hétérogènes comme base d’une stratégie politique de gauche. Dans On Populist Reason (2005), Laclau plaide contre les théoriciens politiques qui prétendent que le populisme est un discours politique irrationnel en reconstruisant et en mettant au premier plan, comme son titre l’indique, la propre raison distinctive du populisme. Sa logique est celle d’une synthèse antagoniste », mais maintenant comprise comme une articulation équivalente des différences – c’est-à-dire un lien entre ce que les différentes demandes politiques ont en commun – par rapport à une frontière antagoniste commune». Pour Laclau, toute politique démocratique est, en fait, autrement dit, si l’on suppose que la société est intrinsèquement hétérogène, la politique doit entraîner l’articulation hégémonique d’une multiplicité de revendications politiques d’une manière toujours provisoire et ouverte à révision. Une articulation équivalente hégémonique donnée des différences est toujours mouvante, temporaire et ouverte car basée sur une logique du signifiant vide. La principale différence par rapport à son travail précédent est la tentative de Laclau de conceptualiser la dimension affective de la politique via la psychanalyse lacanienne. John Kraniauskas comprend cela comme l’articulation d’un Gramscian Lacan par opposition au Hegelian Lacan de Žižek. Si ce dernier prend comme point de départ la compréhension du désir de l’Autre »(le désir impossible parce qu’inatteignable de reconnaissance intersubjective), le premier peut être compris en termes de désir politique. Pour Laclau, le désir politique est axé sur ce que Lacan appelle l’objet petit a », c’est-à-dire un objet partiel qui est un fragment du Réel (ce qui échappe à la symbolisation est pourtant pris dans l’ordre symbolique). L’objet petit a »est souvent symbolisé par le sein généreux et, à ce titre, promet un retour à une plénitude originelle antérieure à l’ordre symbolique basé sur la scission entre signifiant et signifié. Le désir politique s’établit donc à travers le Nom ou la coïncidence du signifiant et du signifié qui ne se fixe que rétroactivement. Le point clé que Laclau fait valoir ici est que cette compréhension lacanienne du désir politique permet une alternative à celle de Freud, cette dernière étant une politique de masse fondée sur l’amour d’un leader autoritaire qui représente l’Imago du père. En revanche, le désir politique ancré dans la logique utopique de l’objet petit a »se caractérise par les relations horizontales entre frères (et vraisemblablement sœurs). Plusieurs critiques peuvent être faites de l’approche de Laclau au populisme. Les critiques ont attiré l’attention sur son formalisme, en raison de sa dépendance à la linguistique structurelle dans laquelle la signification est comprise au moyen d’un système de différences sans termes positifs. Cette prémisse formaliste est à la base de sa compréhension de la figure des personnes un signifiant vide qui peut prendre des contenus radicalement divergents. Ce que l’approche semble éluder, c’est la continuité historique de cette figure. Deuxièmement, il apparaît que Laclau pense soit que nous devons concevoir la nécessité en termes réducteurs, c’est-à-dire une totalité historique fermée, soit que le social se dissout complètement en un jeu infini et déconstructif de différence radicale. C’est intenable. Troisièmement, Laclau minimise également le rôle des institutions dans le changement historique et la continuité. Pouvons-nous comprendre le mécanisme d’articulation autrement que par le biais d’institutions telles que l’État, les partis politiques, les syndicats et toute une série d’organisations et d’associations qui composent ce que Gramsci appelle la société civile »? Enfin et surtout pour nos objectifs, les questions ci-dessus sont soulevées par la psychanalyse freudienne / lacanienne dont Laclau dépend pour fonder son compte rendu du populisme, en particulier pour sauver le populisme du dénigrement des masses »de personnalités comme l’engagement de Gustav Le Bon Laclau avec la psychologie sociale freudienne, cependant, doit être considérée comme une occasion manquée, car il ignore le problème qui occupe un rôle si important dans la psychologie de groupe et l’analyse de l’ego, à savoir le phénomène de la régression du groupe à travers un cathexis libidinal dans la figure du leader possédait une force (réelle ou imaginaire). Un tel investissement constitue ce qu’Erich Fromm a appelé une évasion de la liberté. » Différencier les populismes droit et gauche Selon David Harvey, la mondialisation néolibérale comprend quatre processus: l’accumulation par dépossession; déréglementation; privatisation; et une redistribution à la hausse de la richesse. Ensemble, ils ont accru à la fois l’insécurité économique et l’anxiété culturelle via trois caractéristiques en particulier: la création de peuples excédentaires, l’augmentation des inégalités mondiales et les menaces à l’identité. L’angoisse suscitée par la mondialisation néolibérale a créé un terrain riche et fertile pour la politique populiste de droite comme de gauche. Ni Norris et Inglehart ni Laclau ne tiennent suffisamment compte de cette insécurité dans leur théorisation du populisme. Comme nous l’avons vu, le populisme peut être compris comme un discours mobilisateur qui conçoit la subjectivité politique comme étant composée du peuple. » Pourtant, cette figure du peuple », comme l’a indiqué Agamben dans Qu’est-ce qu’un peuple? (2000) est profondément ambivalent dans la mesure où il peut être compris à la fois en termes de corps politique dans son ensemble (comme dans le We We People de la Constitution américaine), ou en termes de ce que Rancière appelle la partie qui n’a pas de partie », ou les dépossédés et les déplacés; comme dans Le peuple uni ne sera jamais vaincu « , ou dans le célèbre slogan des Black Panthers: Tout pouvoir au peuple ». Dans cette dichotomie, la figure du peuple «peut être comprise en termes de ses déploiements différentiels de droite et de gauche, qui eux-mêmes doivent être compris en termes d’ennemis respectifs à travers lesquels le peuple» est construit. Et c’est la dimension décisive du populisme. Le populisme de droite confond le peuple »avec une nation assiégée confrontée à ses ennemis extérieurs: le terrorisme islamique, les réfugiés, la Commission européenne, la conspiration juive internationale, etc. La gauche, en contraste marqué, définit le peuple »par rapport aux structures et institutions sociales – par exemple, l’État et le capital – qui contrecarrent ses aspirations à l’autodétermination; une construction qui n’empêche pas nécessairement l’hospitalité envers l’Autre. En d’autres termes, le populisme de droite ou autoritaire définit l’ennemi en termes personnalisés, alors que, si ce n’est pas toujours vrai, le populisme de gauche a tendance à définir l’ennemi en termes de porteurs de structures socio-économiques et rarement en tant que groupes particuliers. La droite, dans une tradition qui remonte à Hobbes, considère l’insécurité et l’angoisse comme le produit nécessaire, inévitable et peut-être même même favorable des relations sociales capitalistes. Il transforme cette insécurité et cette anxiété en la peur de l’étranger et en un argument en faveur d’un État punitif. En revanche, la gauche cherche à rendre compte des sources d’une telle insécurité dans les processus qui ont conduit au démantèlement de l’État-providence et des phénomènes correspondants tels que les contrats zéro heure, la précarisation du travail et la précarité généralisée. Il propose ensuite des solutions transformatrices et égalitaires à ces problèmes. Bien sûr, le populisme de gauche peut également devenir autoritaire – en grande partie, mais pas exclusivement, en raison de l’ingérence et de la menace d’une intervention militaire de l’hégémon mondial et de ses alliés – avec une diffamation croissante de l’opposition, comme nous l’avons vu au Venezuela et en Équateur avec Rafael Correa. Il s’agit d’une version beaucoup plus courte d’un chapitre d’un prochain volume édité par Jeremiah Morelock intitulé Critical Theory and Authoritarian Populism, (University of Westminster Press). Navigation après Eh bien, tout ce que vous avez vraiment à faire à ce sujet est de regarder l’histoire de l’Europe (plus large, y compris l’URSS et dans une certaine mesure la Turquie) dans les années 1920. TBH, j’ai un problème avec la peinture du populisme de gauche comme presque toujours bénigne et non autoritaire. L’expérience historique montre que le pouvoir corrompt et que les populistes de gauche peuvent être corrompus par le pouvoir aussi facilement que n’importe qui d’autre. Quiconque veut supprimer les freins et contrepoids «pour le bien de la cause» – que ce soit à gauche ou à droite – risque de se retrouver dans un régime autoritaire, même si ce n’était pas l’intention initiale. Cela ne signifie pas que cela ne devrait jamais être fait, mais quand c’est fait, on comprendra ce qui est fait (voir Lincoln et ACW, et c’est en fait un argument facile à faire valoir que ACW a considérablement renforcé le gouvernement fédéral vis-à-vis des États, même s’il est peu probable que ce soit le résultat à long terme que Lincoln aurait voulu) Anonyme Larry Coffield Cette diatribe est une route vers nulle part: le populisme de gauche était exposé à la bataille de Seattle, d’où Occupy et Standing Rock finiraient par se produire. Alors, comme maintenant, nous sommes contre le gouvernement mondial qui colonise les nations en colonies dépendantes des exportations. Le même populisme qui reflète Ralph allait plus tard trouver Bernie un Ralph-lite. Ceux qui embrassent les valeurs rétrogrades du puritanisme sont passés de Pat à Trump. Cet article n’est qu’un bouffon qui évite très peu de poids intellectuel au-delà de Noam Chomsky et Michael Hudson. sharonsj Je suis d’accord que la première partie de l’article m’a frappé comme une salade de mots, mais le reste semble parfait. Partout, les gens sont insatisfaits de leur sort dans la vie. Mais la façon dont la droite et la gauche gèrent leur colère peut être imputée à l’essor des médias de droite depuis des décennies, en particulier à la radio. Il y a environ 10 ans, j’ai dû me rendre à une conférence et le voyage a duré près de six heures. J’ai probablement traversé autant d’États et, dans chaque État, tout ce que je pouvais entendre à la radio était un ailier droit déclamant qui avait menti ou déformé les faits. Les fois où j’ai essayé d’écouter Rush Limbaugh m’a laissé perplexe devant les têtes idiotes »qui m’ont téléphoné pour le remercier d’avoir dit la vérité alors que je savais qu’il mentait. J’ai été particulièrement frappé par une émission où il a passé des heures à blâmer les démocrates pour tout ce qui ne va pas avec le Congrès et n’a pas mentionné une seule fois les républicains. C’était bien que les républicains n’existaient pas. Peut-être que ce sont des hommes blancs bouleversés parce que des minorités de races et de religions différentes (sans parler des femmes) revendiquent leurs droits. Mais je crois que nous allons aux toilettes à cause d’une population complètement ignorante qui n’est plus intéressée par les faits réels. Bruce wilder Peut-être que les gars qui possèdent (0,1%) et ceux qui dirigent la radio et sa programmation (9,9%) ont quelque chose à voir avec la médiation du mécontentement économique à travers l’ambivalence politique à droite et à gauche au moyen de la propagande des médias de masse peut-être que les goûts ou la base de connaissances, tels qu’ils sont, de la population de masse ont peu à voir avec l’état de la politique ou le fonctionnement de l’économie, sauf en tant qu’effet des outils de gestion disc_writes Liga Nord -> Lega Nord. Cependant, Nord a récemment été retiré du nom, il ne s’agit donc plus que de Lega ». Expat La continuité, cependant, réside dans le fait que Laclau insiste sur la centralité du concept d’articulation hégémonique de revendications politiques hétérogènes comme base d’une stratégie politique de gauche. Je ne peux prendre personne au sérieux s’ils écrivent de la merde comme ça. S’il s’agissait d’un article sur la physique avancée ou d’un traité sur le linéaire B, je pourrais comprendre avoir une phrase que personne d’autre que les experts ne peut comprendre. Mais ce n’est que du charabia. Pourquoi s’embêter à essayer de lire cet article? Les gens ne changent pas d’avis. Ils les expriment en fonction de l’environnement politique. Les partisans de Trump ne sont pas différents aujourd’hui de ce qu’ils étaient il y a dix ans. Les partisans de gauche de Bernie ont soutenu ses idées bien avant de le soutenir. Katsue Watt4Bob Les partisans de Trump ne sont pas différents aujourd’hui de ce qu’ils étaient il y a dix ans. Je pense que la différence importante entre tout le monde il y a dix ans est qu’ils sont beaucoup plus pauvres et que leur vie économique est donc plus précaire. Alors que la classe ouvrière se débrouillait et pouvait toujours se permettre quelques jouets et envoyer leurs enfants à l’université, leur mécontentement face aux tendances politiques était à peu près contenu et atténué par et dans le cadre fourni par le système bipartite. Depuis le récent effondrement économique, la classe ouvrière s’est trouvée de plus en plus proche de la même situation financière précaire dont jouissaient jadis les «pauvres». À mon humble avis, les personnes qui constituent la gauche populiste, ont eu une compréhension plus profonde et plus réaliste des forces qui façonnent leur expérience de vie, mais elles ont auparavant fait confiance aux dirigeants démocratiques. Cette confiance était déplacée et s’est récemment érodée précipitamment. Les personnes qui s’identifient de plus en plus à la droite populiste, OTOH, en raison de leur niveau antérieur de confort économique et de privilèges, n’ont commencé que récemment à remettre en question leur foi jusque-là aveugle dans les dirigeants républicains. Leur confiance était également déplacée. Cette situation est le résultat du succès des tactiques de division et de conquête mises au point par les riches et les puissants. Cette situation me laisse souhaiter que plus de gens soi-disant de «gauche» comprennent que la politique identitaire a été utilisée pour diviser et diluer leur pouvoir politique, et que plus de gens de la «droite» historique comprennent que ce ne sont pas les pauvres, et les «État nounou» fictif qui a dégradé leur expérience de vie, mais les machinations des riches et des puissants. Nous sommes dans cette triste situation parce que nos dirigeants politiques sont totalement corrompus par l’amour de l’argent. Et la classe ouvrière auparavant confortable et relativement privilégiée a finalement commencé à ressentir l’impact de cette corruption. C’est ce qui a changé au cours des dix dernières années. JTFaraday Eh bien, si vous considérez quelque chose comme le Freedom Caucus comme une expression du populisme de droite, je pense que vous voyez comment la politique néolibérale a été soutenue par le public. Ces gens ne pensent pas que l’establishment républicain est encore assez néolibéral ou assez méchant, et continuent à pousser tout le parti vers la droite. Le populisme de gauche et le populisme de droite ne seront probablement pas équivalents. Je ne peux pas imaginer la droite populiste que je vois surmonter sa haine des libéraux, de la gauche et de la circonscription non blanche afin de faire cause commune avec eux dans un avenir proche. Peut-être dans une autre génération. Désolé si ce n’est pas ce que les gens veulent entendre. Watt4Bob Je ne peux pas imaginer la droite populiste que je vois surmonter sa haine des libéraux, de la gauche et de la circonscription non blanche afin de faire cause commune avec eux dans un avenir proche. C’est pourquoi beaucoup de gens craignent que nous envisagions une sorte de guerre civile. La culture soignée de la haine comme moyen de contrôle dure depuis si longtemps et a connu un tel succès que nous semblons avoir atteint un point de saturation. Pym of Nantucket Arizona Slim Glorious Bach La principale différence par rapport à son travail précédent est la tentative de Laclau de conceptualiser la dimension affective de la politique via la psychanalyse lacanienne. John Kraniauskas comprend cela comme l’articulation d’un Gramscian Lacan par opposition au Hegelian Lacan de Žižek. Si ce dernier prend comme point de départ la compréhension du désir de l’Autre »(le désir impossible parce qu’inatteignable de reconnaissance intersubjective), le premier peut être compris en termes de désir politique. Quelles phrases frustrantes, prétentieuses et induisant le bâillon. La Terre est ébranlée par la mort, l’immersion et le manque de responsabilité (D-I-A) qui nous poursuivent. Les conflits de classe sont réels et compréhensibles, la lutte pour l’arc de justice de MLK »est réelle. Les gens de bonne volonté, comme ceux ici au NK, sont réels. Mais les phrases citées ci-dessus sont des tueurs de conversation et le vocabulaire presque impénétrable, malgré les points parfois utiles qui se glissent, ne font guère avancer les échanges significatifs ou la réforme. Oui, les commentaires sont bien meilleurs. Le Rev Kev Je pense qu’il pourrait y avoir un autre facteur ici qui n’a pas été pris en compte et qui n’est pas tant la sécurité économique ou l’anxiété culturelle mais quelque chose de plus fondamental. Il y a des décennies, les gouvernements de nombreux pays ont décidé qui seraient les gagnants et qui seraient les perdants en introduisant le néolibéralisme. Ils ont alors décidé que les perdants pouvaient être ignorés, mais ces dernières années, ces «perdants» ont découvert qu’il leur restait une arme – leur nombre toujours croissant. Le message d’eux est désormais clair. Vous ne nous écoutez pas! » et ceux qui ont ignoré ce message en paient le prix. Thomas Frank a essayé de transmettre ce message avec son livre Listen Liberal! » mais a été mis à l’écart. Il y a environ 20 ans, les deux principaux partis politiques de ce pays tenaient les électeurs pour acquis et ignoraient leurs besoins lorsqu’ils introduisaient politique après politique et ignoraient les conséquences pour la personne moyenne. C’est pourquoi ce fut un choc quand un million de personnes ont voté pour une femme démagogue et bien qu’elles aient pu (illégalement) la neutraliser alors, elle n’est jamais partie et a toujours un effet démesuré sur la politique actuelle. Je pense que la même chose se produit au Royaume-Uni et aux États-Unis. Ce n’est que l’année dernière qu’une étude aux États-Unis a révélé que ce que les électeurs moyens voulaient était toujours ignoré à moins qu’il ne corresponde à ce que certains voulaient. Et c’est ainsi que vous avez obtenu Trump. C’est pourquoi j’ai du mal avec cet article car je pense qu’il n’a pas pris la situation correctement à mon humble avis. Lorsque cette phrase apparaît que beaucoup sont «laissés pour compte par des marées progressistes de changement culturel qu’ils ne partagent pas», vous devez demander, progressiste pour qui? Ne pourriez-vous pas, du point de vue de ces personnes, dire qu’elles ont été «laissées pour compte par des marées régressives de changement culturel qu’elles ne partagent pas». Vous savez qu’il y a une raison pour laquelle le terme néofeudalisme est apparu, vous le savez. Amfortas l’hippie PDG / BOD en tant que Lords of the Manor. (Moldbug a pris cela et a couru avec) et comme indiqué ci-dessus, ceux vers l’extrémité gauche socialiste du spectre ont tendance à avoir une habitude de logorrheah et de verbiage obfuscatory, lol. Je ne vois aucun conflit entre être nationaliste »et aussi cosmopolite»… Je peux aimer mes environs et les gens qui les habitent, ainsi que ressentir une parenté avec le reste de l’humanité. Je ne vois pas non plus de conflit nécessaire entre le capitalisme Smithian et Marx… «Richesse des nations» Sentiments moraux »et Das Capital» sont côte à côte sur mon étagère, je les ai accidentellement acquis et lus dans l’ordre, et les ai vus comme complémentaires…. le problème est le pouvoir indu, c’est pourquoi Mario Puzo est à côté d’eux dans ma bibliothèque. malgré tous les discours sur la liberté et l’initiative et Le Peuple », peu de personnes au pouvoir semblent même vouloir essayer d’avoir une lecture précise de ce que cela signifie… en particulier qui sont réellement le Peuple». en ce qui concerne le côté effrayant du populisme, je paraphrase JFK: « si vous refusez aux gens les moyens d’un changement pacifique, alors le changement violent est ce qui leur reste ». Les puissants deviennent trop gros pour leurs culottes, et font ce qu’ils veulent sans se soucier des us’n’s… finalement, les puissants commencent à avoir l’air plutôt savoureux. … Et les puissants semblent toujours surpris de se retrouver rôtis à la broche ou suspendus à un lampadaire. Que Némésis traque pour toujours Hubris est un truisme aussi vieux que la civilisation. et même s’il est évident que les Grecs n’ont pas suivi leurs propres conseils avisés, le remède à ce cercle du chaos a été écrit dans la pierre au-dessus de la porte de Delphes: «La modération en toutes choses». (c’est la modération réelle… pas la version BS présentée par les Corpsedems) Pym of Nantucket Amfortas l’hippie ce qui est, bien sûr, sa faiblesse. Je ne préconiserai pas la violence ou la destruction (vagues à nsa), je suis strictement un philosophe Under the Big Oak; mais si toute la richesse « est sous la forme de uns et de zéros dans un ordinateur central, quelque part, l’option Fight Club » est sûre de traverser l’esprit de quelqu’un, à un moment donné. C’est-à-dire: retirez la fiche. J’ai vu les rapports d’organisations comme l’ASE qui brossent un tableau assez inquiétant de la santé »de la Grille… de multiples points de défaillance. Les ponts et les importations d’eau et de nourriture (comme dans les riches enclaves… .les Hamptons, River Oaks, le Dominion ”, les Woodlands)… Je peux penser à beaucoup de cibles potentielles pour une action directe”. L’option de combattre l’homme de la tête aux pieds était depuis longtemps impossible (y a-t-il un droit de deuxième amendement aux armes nucléaires tactiques? Pistolets ak-ak? Manpads? Sinon, alors l’excuse de nous protéger de la tyrannie « est tout simplement stupide). Mais les Us’n’s ne sont pas encore complètement impuissants… avant même de tirer sur la prise, il y a toujours un potentiel de grève générale… probablement très désorganisé et chaotique, poussé par le feeling et la chaleur du moment. FDR a compris (plutôt, les gens à son oreille l’ont fait) que le gouverné ne peut pas être poussé trop loin … qu’à un moment inconnu et peut-être inconnaissable, une étincelle va apparaître, se loger dans l’amadou sec de notre mécontentement, et soudain le Fat et Happy aura envie de leurs bunkers. L’astuce depuis les années 70, lorsque le lancer d’os charnu du FDR a été abandonné, a été de nous garder en train de nous battre avec nous-mêmes… la main droite ronge à gauche, et vice versa. Malgré l’état des médias sociaux et les incidents qui nous sont constamment soumis pour nous effrayer et nous irriter, je ne pense pas vraiment que cette astuce fonctionne aussi bien qu’avant. Nous voyons divers sondages… par des gens comme Pew… qui indiquent qu’une majorité sont mécontents, fatigués et fous. Tout ce qui manque, c’est un cadre narratif. Comme un nouveau New Deal ». J’ai remarqué que notre aristocratie est très mal définie et que sa caractéristique déterminante semble faire semblant de ne pas exister. Cela ne fonctionne pas très bien non plus… .en raison de Hubris (Regardez-moi! ») Et d’une complaisance et d’un sentiment de droit croissant. J’ai pensé à tout cela depuis que j’ai découvert Peak Oil ”… puis Peak Everything”, vers 2003. La civilisation, telle que nous l’avons connue, est fragile … une fine patine, au mieux … et il y a de nombreuses choses qui pourraient cygne noir dans l’étincelle nécessaire … des lignes d’approvisionnement qui s’étendent à travers le monde, exportant notre production physique végétale et alimentaire non industrielle , négligence des infrastructures, aussi… comme mentionné… la récolte de plus en plus éhontée des Communes et la richesse de 80%.

Jeudi dernier, un énième séminaire dédié à l’économie m’a conduit du côté de Lisbonne. Le meeting n’était en rien inoubliable. Mais l’un des conférenciers s’est fendu d’une réponse plutôt captivante à une critique fréquemment portée aux économistes : la pensée que l’économie est une discipline instable. La réponse qu’il donnait était la suivante. En économie, il importe de bien’isoler l’économie positive et l’économie normative. Même si tous les économistes s’harmonisaient sur une analyse économique positive quant au fonctionnement de la société, il y aurait encore une place embarrassanet pour des litiges concernant les propositions normatives, basées sur des jugements de valeur qui peuvent diverger. La majorité des débats entre experts se trouvent en réalité dans ce second domaine. Qui plus est, il n’est pas plus rare de découvrir des désaccords importants et suivis en économie positive. Les circonstances où l‘économie peut devenir une science expérimentale sont particulièrement rares. A titre d’exemple, il serait fort dispendieux de mettre au chômage la moitié de la population dans le seul but de percevoir comment l’économie se comporte dans une telle situation. Comme il est assez ardu de mettre en place de telles expérimentations, les économistes sont ainsi de chercher à isoler de nombreux facteurs dans les données anciennes. L’application de statistiques sur un grand nombre d’années favorise l’explication, mais présente une autre complication. Comme les institutions et les attitudes changent au fil des années, il se peut que des données relevant du passé ne soient plus adaptées pour expliciter les comportements présents. En bref, les aléas auxquels les économistes sont difficiles et ils font de leur mieux. Ce congrès à Lisbonne s’est conclu sur une remarque particulièrement pertinente. Le conférencier concluait en signalant également qu’il serait abusif de penser qu’il n’existe pas de désaccord palpable entre ingénieurs et physiciens. Ils sont néanmoins moins visibles que les litiges entre économistes.

Brooklyn, l’un des nombreux arrondissements de la ville de Ny, au sud-ouest de l’île étendue, au sud-est de New York, aux États-Unis, coextensive avec l’état de Kings. Il est en fait séparé de Manhattan par l’East Stream et est bordé des baies Upper et Lower New York City (ouest), des mers de l’Atlantique (sud), ainsi que de l’arrondissement de Queens (au nord et à l’est). Brooklyn est reliée à Manhattan par quelques ponts (dont le pont de Brooklyn), 1 tunnel pour voitures et plusieurs tubes de transport rapide; à Queens et à l’île tropicale étendue par des promenades; ainsi que sur l’île tropicale de Staten par le lien Verrazano-Narrows de 4 260 pieds (1 298 mètres). Le premier versement dans la région par les agriculteurs néerlandais en 1636 fut bientôt accompagné par d’autres colonies à Flatlands, Wallabout, le ferry, Gravesend et, en 1645, Breuckelen – également écrit Breucklyn, Breuckland, Brucklyn, Broucklyn, Brookland et Brookline ( l’orthographe actuelle a été réparée en ce qui concerne la fin du 18e siècle). Par la suite, les colonies comprenaient New Utrecht (1650), Flatbush (1651), Bushwick et Williamsburg (1660). La bataille révolutionnaire américaine de la très longue île tropicale s’est déroulée à Brooklyn le 27 août 1776, les restes de votre armée américaine se retirant à Brooklyn Heights, regardant par-dessus le ruisseau du côté est. En 1816, la section de loin la plus peuplée de Brooklyn fut intégrée comme une ville, puis en 1834 comme une ville. En 1855, voyage entreprise New York Williamsburg et Bushwick y furent annexés. D’autres zones résidentielles avaient été assimilées jusqu’à ce que la ville de Brooklyn devienne interminable avec l’état de Kings (développé en 1683). Brooklyn était un arrondissement de la Big Apple le 1er janvier 1898. Brooklyn est à la fois résidentielle et commerciale et s’occupe également d’une grande quantité de trafic ciblé océanique. Il s’agit en fait d’un terminus occidental traditionnel de votre Extended Tropical Island Rail Street. Il existe de nombreux établissements d’enseignement, dont le Pratt Institute (1887) et des divisions de la Polytechnic School, de la City University of new York, de leur nouvelle école d’État, York et de la Long Isle School. Un certain nombre de chapelles coloniales (qui comprend la chapelle des pèlerins de Plymouth, où prêchait Henry Ward Beecher), l’île tropicale de Coney, le Brooklyn Botanic Backyard garden and Arboretum, le Brooklyn Museum, ainsi que le Brooklyn Children’s Museum se trouvent dans le arrondissement. Les fils naturels célèbres comprennent le compositeur George Gershwin, le parolier Ira Gershwin, le cinéaste Woody Allen et les écrivains indépendants Arthur Miller et Norman Mailer. Le quartier le plus peuplé de la marque New York, Brooklyn occupe 81 mls carrés (210 km rectangulaires) vers l’est de Manhattan sur la frange ouest de l’île Long Tropical. Certaines parties de la région ont été initialement payées par les Néerlandais dans les années 1630, et 6 municipalités principalement de jardinage – Brooklyn, Flatlands, Flatbush, New Utrecht, Bushwick et Gravesend – ont rapidement prospéré. Combiné en tant que région des rois en 1683, l’emplacement s’est modestement développé en étant un appendice de Manhattan. Pendant la Révolution américaine, Brooklyn était l’arène de la bataille de la très longue île (27 août 1776). Après que les Anglais aient diverti Ny, leurs célèbres bateaux-prisons sont ancrés à Wallabout Bay; un mémorial sur les nombreux détenteurs décédés dans la zone de loisirs de Fort Greene. Au début du XIXe siècle, Brooklyn est devenue la première banlieue de banlieue contemporaine du monde, et Brooklyn Altitudes est devenue un quartier familial riche. Les entrepreneurs contemporains ont remis à neuf le support du ferry sur la rivière Eastern, ainsi que l’esplanade le long des niveaux incitant les visiteurs du site à avoir un regard incomparable sur le littoral et les toits de Manhattan.

C’est beaucoup de choses à grignoter quand une entreprise détient une valeur qui suggère: «Nous resterons dans la petite entreprise pendant longtemps.» Jusqu’à présent, bien qu’Elkay Production, la société de bassins résidentiels basée à Downers Grove, dans l’Illinois, -clut la plomberie domestique, et les cuisines commerciales ainsi que les stations de conditionnement de produits et les fontaines à eau standard utilisent des méthodes rentables pour réaliser cette ambition. Regardez: L’année prochaine marquera son 100e anniversaire. «Quand ils m’ont recruté, je me suis vraiment demandé quelle était la collection« dans la petite entreprise pour toujours », a déclaré le directeur général, Tim Jahnke, qui a noué des liens avec l’organisation en 2007 après 22 ans à Newell Rubbermaid. «Lorsque les conversations sont devenues vraiment sérieuses, j’ai appris que ce n’était pas la station de base que les organisations plaçaient dans les murs.» Les vêtements de 2 500 personnes que Léopold Katz (LK, vous l’aurez compris?) Et son enfant génial, Louis, ont été créés en 1920 La partie nord de Chicago fonctionne dans des industries peuplées d’imposantes compétitions telles que Kohler, Moen et Delta Tap. Et Elkay, quels que soient les fabricants d’éviers les plus utilisés, intègrent les sociétés Peace, Lustertone et Dayton, doit sans cesse s’attaquer au changement de désir des clients, en plus des marchés cycliques de la construction. C’est un secteur à fort développement et à haute frontière en période de prospérité, mais un failli en série en négatif. En attendant, les clients potentiels ont l’air assez brillants. Elkay a disposé d’un chiffre d’affaires de 2018 à un milliard de dollars et, bien au-delà des fantastiques symptômes de Despression et de nombreuses récessions, s’est forgé une bonne réputation pour ses solides résultats économiques, son expansion informée et sa croissance prompte. Jahnke: «Nous essayons en réalité de faire ce qui est approprié pour nos marques, nos individus, nos consommateurs et nos vendeurs. » La devise, indique-t-il, « signifie en toute vérité qui est notre société. » Le président et ancien directeur général, Ron Katz, 83 ans, est un atout majeur pour Léopold. « Nous ne sommes pas effrayés par une baisse de 12 mois », affirme Ted Hamilton, membre de la famille Katz de cinquième technologie, et esprit de la section des tuyaux essentiels d’Elkay. «Nous pouvons prendre le temps de jeter les bases pour les articles.» Cette tactique a récemment amené Elkay à déterminer ce que les hydrologues et les experts économiques pourraient éventuellement appeler un moment décisif. H2O est particulièrement actif dans les domaines de l’approvisionnement, du filtrage, du service de livraison et de l’espace de stockage. SunToWater Technology de Richardson, Tx, est un de ces achats qui développe sans aucun doute des innovations technologiques pour réduire l’eau douce de l’eau douce. Dans un monde où l’eau est simple et progressivement standardisée, c’est un pari intelligent qui peut aider Elkay à prospérer, ou même plutôt pendant longtemps, puis au minimum pendant plusieurs années.

L’Asie possède un intérêt presque pressant pour les avions de voyage alors que sa classe moyenne croissante prend son envol, il est donc peu probable qu’elle se transforme complètement du You.S. constructeur d’avions. Pékin est devenu bon à jouer Boeing et Airbus en opposition l’un à l’autre dans un concurrent pour lui offrir les avions les plus abordables. Mais même s’il continue d’acheter des avions de Boeing, l’Extrême-Orient pourrait infliger un inconfort en exigeant les composants du corps de l’environnement du You.S. le producteur importe de fournisseurs comme Aviation Business Corp. d’Extrême-Orient. Ou cela pourrait retarder sporadiquement les livraisons d’avions Boeing – mais pas les articles d’Airbus – et rejeter la faute sur les problèmes de marché existants pour les retards, affirme George Ferguson, analyste principal en transport atmosphérique chez Bloomberg Intelligence. «Cela pourrait faire mal», dit-il. Jusqu’à présent, Boeing n’a pas reculé vigoureusement contre la rhétorique de Trump. «Nous félicitons le PDG élu Trump et les personnes nouvellement élues au Congrès et nous nous réjouissons à l’idée de traiter avec eux pour garantir que You.S. les entreprises peuvent rivaliser, réussir et développer notre économie globale pour offrir de belles carrières aux employés américains; ainsi que de maintenir l’autorité américaine en matière de sécurité nationale », a déclaré Boeing dans un communiqué. Un prix de consolation particulier pour Boeing de la présidence Trump pourrait venir s’il risque de faire en sorte que les nations européennes du monde entier assument une grande partie des dépenses économiques de l’OTAN. Boeing, le deuxième sous-traitant américain en matière de sauvegarde, devrait profiter de toute augmentation des revenus des biceps et des triceps pour les pays d’Europe centrale et orientale préoccupés par le long terme de l’OTAN. Jusqu’à ce que plus d’informations sur la couverture d’une entreprise de supervision Trump soient rendues publiques, tout effet sur Boeing sera toujours incertain. Les experts commerciaux de Trump ont indiqué que le président élu pourrait utiliser des tarifs spécifiques pour prévenir le développement de conflits en utilisant la Community Trade Company. D’autres ont spéculé que les propos protectionnistes de Trump étaient principalement axés sur l’élaboration de l’aide aux électeurs, ou peut-être sur le dessus dans le futur. «Nous avons vu de nombreux candidats dénigrer l’Extrême-Orient lorsqu’ils travaillent pour un bureau d’affaires, mais finissent par atténuer leur rhétorique après avoir pris leurs fonctions», affirme Bai Ming, chercheur à l’Académie asiatique de coopération commerciale et monétaire mondiale, un réservoir de ressenti sous le ministère chinois du commerce. À l’heure actuelle, Boeing et d’autres exportateurs ne pouvaient qu’attendre qu’une supervision de Trump comprenne qu’un fracas pourrait générer des résultats finaux involontaires. «Ce serait formidable de dire que les tarifs pourraient avoir pour effet de ramener des carrières à la maison», dit Wireman. «En vérité, ces travaux pourraient bien se diriger vers un autre lieu à moindre coût.»

Il y a quelques semaines, j’ai fait un voyage de groupe à Marrakech , avec quelques amis. Comme nous n’étions pas beaucoup à participer, nous avons été associés à un groupe de touristes et avons fait avec eux une bonne partie du voyage. Normalement, j’aurais dû abhorrer ce déplacement en troupeau, étant donné mon penchant à voyager comme un vieux routard. Et pourtant, je ne m’attendais pas à aimer à ce point. Je pensais que les voyages de groupe étaient pour les grabataires. Mais de toute évidence, ils conviennent aussi les jeunes, qui voyagent en couple ou avec des amis. De nouveaux venus dans le monde du voyage de groupe ont réussi à appâter une clientèle plus jeune, en leur donnant plus d’intérêt en rendant le truc plus énergique. C’en est fini du voyage habituel, trop cadré, qui ne laissait pas d’autre possibilité que de se perdre au milieu de la foule. Les balades étaient organisées en groupe, avec de parfaits inconnus. Mais vu que c’était toujours en très petits groupes, ce qui fait que je n’ai jamais eu l’impression d’être perdu au milieu du groupe. Un mini-bus venait nous chercher à notre hôtel, et un guide du cru nous escortait pour nous donner tout un tas d’explications sur la géographie du coin. Et c’était particulièrement appréciable. Nous n’aurions jamais pu en apprendre autant si j’avais voyagé seul, à moins de garder le nez plongé dans un guide de voyage ! En fin de compte, j’ai vraiment apprécié de n’avoir rien d’autre à faire que de profiter. Je suis du genre à vouloir tout organiser par moi-même. Mais comme je m’en suis aperçu sur place, c’est aussi attrayant, parfois, de se laisser vivre. J’appréhendais par dessus tout d’être captif du groupe, mais il semble que les organisateurs ont apparemment bien compris qu’on a beau être un animal grégaire, on a aussi besoin de solitude, de ne pas être en permanence ensemble. Nous avions souvent des moments à nous pendant lesquels nous pouvions profiter du calme. Du coup, on appréciait vraiment de se retrouver ensuite avec plaisir. En définitive, ce voyage de groupe a été un pur moment de bonheurIl est même possible que cet été, je réitère l’expérience, un de ces jours.Retrouvez plus de renseignements sur l’organisateur de ce voyage.

L’assistance aux partis eurosceptiques a grimpé en parallèle avec la montée rapide de la vague populiste qui envahit actuellement les pays européens. Le mécontentement à l’égard de toute l’UE est censé être alimenté par les éléments réellement à l’origine de la montée du populisme: les différences de groupe d’âge, de richesse, d’éducation ou de trajectoires économiques et de groupe. De nouvelles informations cartographiant la géographie du mécontentement dans plus de 63 000 zones électorales au sein des difficultés de l’UE que nous examinons. Cela démontre qu’une reprise du vote anti-UE est principalement le résultat d’une baisse monétaire et industrielle communautaire de longue à moyenne expression, conjuguée à une baisse de l’emploi et à des employés moins informés. Bon nombre des autres raisons de mécontentement recommandées font une différence sous-anticipée, ou leur influence diffère selon les degrés d’opposition à l’intégration européenne. Le 24 juin 2016, des habitants de la Grande-Bretagne et du reste de la planète se sont réveillés aux informations selon lesquelles la Grande-Bretagne avait voté pour quitter l’UE. Bien que de nombreux sondages s’aient attendus à un bon résultat final, l’attente frustrante – qui inclut la plupart des chefs de file de la campagne «Leave» – était que la Grande-Bretagne voterait pour rester dans l’UE. Néanmoins, le vote sur le Brexit n’a pas été le premier symbole d’un désenchantement croissant envers l’UE. La part des votes pour les événements au lieu de l’incorporation dans l’UE, telle que basée sur l’enquête professionnelle de Chapel Slope, continue d’augmenter progressivement au cours des 20 dernières années (figure 1). Le vote pour les célébrations «fortement» opposé à l’intégration de l’UE est passé de 10% à 18% du total entre 2000 et 2018. Exactement la même tendance à la hausse est observée quand il s’agit de «quelque peu» les partis au lieu de l’incorporation à l’UE: de 15% en 2000 à 26% en 2018. Le vote contre l’intégration à l’UE s’est amélioré presque exactement de la même quantité dans l’UE moins le Royaume-Uni. Les partis fermement opposés à l’incorporation occidentale défendent souvent le départ de l’UE – comme cela est devenu la situation avec tous les UK Self-Reliance Get Together (UKIP), le Parti néerlandais pour l’indépendance et le French Entrance National – ou le ramènent à une confédération desserrée des États – comme suggéré par la Lega italienne, l’AfD allemande, ainsi que le Jobbik hongrois. Les partis qui sont quelque peu contre l’incorporation occidentale, comme le Movimento Cinque Stelle italien ou même le Fidesz hongrois, souhaitent que l’UE modifie considérablement mais ne recommandent pas vraiment de laisser derrière l’Union ou d’en faire une coalition lâche de revendications souveraines.

La bourse sera le baromètre de l’économie. « C’était une déclaration que les candidats devaient protéger ou éprouver lors d’une évaluation tout au long de mon diplôme en gestion d’entreprise en 1992. J’ai défendu la déclaration, avec un coût. Mon époque était appropriée au centre de la manie la plus importante à tout moment du marché en Inde. Robert Shiller l’a documentée comme la onzième plus grande «exubérance irrationnelle» associée à une manie financière dans un contexte individuel. Néanmoins, mon choix de défendre la partie des segments de marché en tant que baromètre de l’économie est né de votre solide idée selon laquelle les segments de marché incitent ceux qui prédisent plus. Mon professeur, économiste dûment reconnu et accompli à cette époque, a grondé que John Maynard Keynes possédait affirmé que la « bourse peut rester irrationnelle pour plus que vous peut rester l’eau « . Il a plus de colère que même gourou de l’achat Benjamin Graham avait affirmé la participation des sentiments à protéger les coûts des ions. De nos jours, un scénario quelque peu très similaire est apparu. Il y a une super évaluation frénétique des actions de bonne qualité avec une meilleure visibilité des bénéfices, mais l’engouement économique diminue. Est-ce un spectacle de caractère divisé, le démarrage d’une autre bulle, ou peut-être un vol de la compagnie aérienne vers la sécurité de base? La preuve implique un vol vers la sécurité de base. Depuis le tout premier sommet euphorique de ce récent secteur de Sensex et Great (janvier 2018), les indices clés réels ont fluctué d’environ 10%. Plusieurs nouveaux niveaux sont arrivés, mais Great a rechuté à environ dix mille à chaque fois. Ce qu’il m’a vraiment fallu plusieurs années pour déterminer, c’est que quelle que soit la méthode déployée pour construire les indices de portage, il existe de nombreux niveaux en bourse. Par exemple, le répertoire Awesome Midcap est réduit de 23% et l’indice Nifty Smallcap est réduit de 40% par rapport aux pics de janvier 2018. Néanmoins, tout l’intérêt est sur Awesome 50. L’indicateur de voyage vers la sécurité trace le rapport des coûts dans Great 50 par rapport aux fourchettes de prix additionnées dans Great Midcap ainsi que les indices Great Smallcap. Ce ratio démontre la réticence de l’argent à s’infiltrer dans des stocks de bénéfices nettement moins liquides, beaucoup moins stables mais beaucoup plus élevés. Avec Nifty à son apogée, le signe du vol de la compagnie aérienne vers la protection atteint son sommet. Ainsi, l’atmosphère des marchés est en phase avec la performance monétaire globale. Une recherche folle sur les indices de capitalisation plus compacts ne met pas encore en évidence la croissance de la partie inférieure. Une réduction supplémentaire de 30% semble possible. Grand, même ainsi, devrait refléter les nouveaux niveaux que Sensex est susceptible d’atteindre dans les jours à venir, un maximum de 12 250 niveaux. Après cela, un glissement vers les 10 000 places représenterait une modification latérale de pratiquement deux ans. Au milieu des petites et moyennes entreprises, l’érosion des bénéfices et de la valorisation les a conduites à diminuer. À l’intérieur de la grande zone de couverture, on craint de rester à l’écart de l’histoire de l’expansion de l’Inde, en particulier dans une perspective d’expansion mondiale tiède. La crainte d’être exclu est devenue exacerbée par les réformes architecturales et les modifications substantielles de l’octane et de la détermination de Modi 2. Quelle est la base de ces prévisions de valeur? Au cours de mes offres d’essai sur les marchés via trois décennies, chaque fois que je me suis appuyé sur un examen de base, je n’ai acquis qu’un élément de réponse. Chaque personne pourrait avoir son point de vue le plus apprécié sur les éléments réalisables. Cependant, le montant vectoriel de toutes les hypothèses, conjectures et idées est le prix de vente.

Tous les planeurs et parachutistes peuvent augmenter l’épaisseur relative avec leur corps, améliorant ainsi la surface en contact avec la résistance au vent. Plusieurs grenouilles volantes aplatissent leur santé et étendent leurs bras et leurs jambes vers l’extérieur. Les serpents volants non seulement aplatissent leur santé, saut en parachute mais dessinent également les écailles sur la partie réduite du système pour créer un type d’auge. Certains lézards voyageant, comme Draco volans, ont avancé la capacité de planer en utilisant des côtes spécifiques qui se distribuaient comme un passionné. Les mammifères planeurs, par exemple voyageant par des écureuils aériens, ont un retrait de la peau des deux côtés avec leur corps qui s’étend à travers la jambe avant ou la main d’entrée à nouveau sur la partie de votre corps jusqu’à la jambe arrière ou peut-être la cheville. Pour planer, l’écureuil grimpe au sommet d’un arbuste et se lance tout seul vers une plante supplémentaire, dispersant le pli des pores et de la peau en tendant ses hanches et ses jambes avant et arrière. La perspective de la glisse est assez nette, mais exacte, la façon dont l’écureuil se maintient bien jusqu’à la zone du tronc de la mise au point sur l’arbuste et atteindra une taille sûre et sécurisée au-dessus du sol. Le parachutisme n’a pas le contrôle directionnel suggéré sur la glisse. Pour parachuter, votre animal de compagnie sort lui-même dans l’atmosphère et contrôle son glissement en dispersant les pieds, les bras et les jambes et les membranes. Les parachutistes tombent généralement au sol ou peut-être dans un département moins cher d’une usine. La plupart des espèces de vol à voile et de parachutisme sont relativement peu nombreuses. Leur surface est grande par rapport à leur poids, donc le niveau de résistance à l’oxygène les diminue efficacement. Si le chien est assez petit, il ne mérite aucune adaptation unique pour le parachutisme. À titre d’exemple, un ravageur peut tomber du haut d’un grand arbre jusqu’au sol sans dommage. Le bug est son propre parachute. Le vol à voile et le parachutisme ne sont certainement pas des méthodes généralement évolutives pour voyager en avion. Ce sont des adaptations indépendantes achetées par la faune qui vit généralement dans les jungles. Néanmoins, la faune pourrait avoir évolué la capacité de voyager comme une extension de l’exploitation au sol avec des sauts rapides et glissants qui sont devenus plus longs et plus longs avec le temps, devenant finalement un véritable voyage en avion. Les routiers présentent régulièrement cette conduite. Même s’ils sont efficaces sur les vols des compagnies aériennes au-delà de simples kilomètres, ils aiment travailler et glisser de temps en temps. Il peut y avoir une preuve que des parachutes fermes et en forme de parapluie ont été utilisés pour l’amusement en Extrême-Orient depuis le XIIe siècle, permettant aux hommes et aux femmes de sauter de points importants et de flotter au sol. Le tout premier design et style capturé pour un parachute a été piloté par Léonard de Vinci en 1495. Il consistait en une verrière en forme de pyramide, maintenue ouverte par un cadre carré en bois. Il a été recommandé pour un produit d’évasion de permettre aux gens de sauter à partir d’une construction en flammes, mais il n’y a cependant aucun fait qui a été réellement analysé. L’avancement des parachutistes a en fait commencé au XVIIIe siècle. En 1783, Louis-Sébastien Lenormand, un physicien français, sauta en venant d’un arbre tout en gardant deux parasols. 2 ans plus tard, J. P. Blanchard, un Français de plus, a appliqué de la soie pour produire le 1er parachute qui n’avait pas été maintenu ouvert au moyen d’un cadre rigide. Il peut y avoir des données qu’il a appliquées à ces appareils pour sauter d’une montgolfière.

Une nouvelle partie essentielle de l’enquête, le réchauffement climatique brutal, s’est développée depuis les années 1980. Cette recherche a été inspirée de la percée, dans les enregistrements primaires de glace du Groenland et de l’Antarctique, de données sur les changements soudains des climats locaux et mondiaux du passé. Ces activités, qui sont également documentées dans les mers et les informations continentales, entraînent des changements brusques du système météorologique de la Terre d’un état d’harmonie unique à un autre. Ce type de changements est une préoccupation scientifique substantielle car ils peuvent révéler quelque chose sur la régulation et la connaissance de la méthode météorologique. En particulier, ils mentionnent des non-linéarités, ce que l’on appelle les «facteurs de basculement», où de minuscules modifications constantes dans une seule composante du programme peuvent entraîner un changement important dans l’ensemble du programme. Ce type de non-linéarités résulte de la rétroaction compliquée entre les composants de la méthode Terre. Par exemple, tout au long de l’événement Young Dryas (voir ci-dessous), une augmentation progressive de la libération d’eau douce vers les mers de l’Atlantique Nord a entraîné un arrêt soudain de la circulation sanguine thermohaline à l’intérieur du bassin atlantique. Les changements météorologiques soudains sont une préoccupation sociale fantastique, car à peu près tous ces types de changements sur la route peuvent être si rapides et extrêmes en ce qui concerne la capacité de réaction et de modification des systèmes de jardinage, environnementaux, industriels et monétaires. Les experts en météorologie travailleront avec des scientifiques interpersonnels, des écologistes et des experts économiques pour évaluer la sensibilité de la société à ce genre de «surprises climatiques». La célébration des Dryas plus jeunes (12 800 à 11 600 dans le passé) est de loin l’exemple le plus intensément étudié et le plus bien compris de brusques le réchauffement climatique. L’événement s’est produit au cours de la dernière déglaciation, une période de réchauffement climatique une fois que la méthode Planète était en transition d’un contexte glaciaire à un contexte interglaciaire particulier. Le Dryas plus jeune a été noté par une chute brutale des conditions dans la région de l’Atlantique Nord; le refroidissement dans les pays du nord de l’Europe et de l’est de l’Amérique du Nord est estimé à 4 à 8 ° C (7,2 à 14,4 ° F). Les documents terrestres et maritimes montrent que ce Dryas plus jeune a connu des effets détectables de taille réduite dans de nombreuses autres régions du monde. La fin des Dryas plus jeunes a été très rapide, survenue en une décennie. Les Dryas plus jeunes sont le résultat d’un arrêt brutal du flux sanguin thermohaline dans l’Atlantique Nord, ce qui est crucial pour le transport de la chaleur des zones équatoriales vers le nord (aujourd’hui, le Gulf Flow fait partie intégrante de cette circulation). La cause principale de l’arrêt de la circulation sanguine thermohaline est à l’étude; un afflux de grands volumes d’eau douce provenant de la fonte des glaciers vers l’Atlantique Nord continue d’être impliqué, malgré le fait que d’autres éléments aient peut-être joué un rôle.