Les mesures de sécurité relatives à l’augmentation du crédit des entreprises non sécuritaires ont été enregistrées de manière stable, mais la gravité du risque n’est pas clairement définie. Le dilemme est la meilleure industrie de 1 billion de dollars en prêts personnels à effet de levier. C’est la structure du mur Vocabulaire routier pour les prêts financiers à taux d’intérêt élevés aux entreprises disposant de fonds solides. Les représentants de la réserve gouvernementale et de la Western Key Bank ont ​​fait prendre conscience de la hausse de la dette personnelle des entreprises et des dommages causés par les normes de prêt. Les prêts sont souvent enfermés dans des titres connus sous le nom de responsabilités de prêts garanties (CLO). Beaucoup de chiens de garde s’abstiennent de dire qu’une répétition des problèmes de 2007-2008 est moins probable simplement parce qu’une grande partie de la dette personnelle n’est pas gérée par les institutions financières. Mais cela pose un autre problème: les régulateurs dédiés aux institutions bancaires ne savent généralement pas où se trouvent les menaces et comment elles peuvent se répercuter sur le programme financier dès que l’économie se redressera. Les entreprises surendettées peuvent être confrontées à une anxiété extrême et, dans certains cas, à l’insolvabilité, à des carrières préjudiciables et à un nouveau ralentissement de l’activité économique. «Je fais généralement remarquer à moi-même que même le plus sage des décideurs politiques, le point de vue, les données et l’équipement les plus performants étaient généralement aveuglés par l’ampleur et l’ampleur de la tourmente de votre propriété», affirme Tag Spindel, principal responsable des investissements chez Potomac Stream Funds. . «Les prêts à effet de levier et les dettes des entreprises et des entreprises ne sont pas des logements, mais ils sont probablement plus répandus que nous le croyons.» Les aspects du marché des prêts bancaires à effet de levier seront probablement familiers aux élèves de la crise de l’immobilier. Avec des niveaux d’intérêt plus bas, les investisseurs sont disposés à avoir de meilleurs risques pour acquérir une production accrue. Ce qui permet une abondance d’argent conçu pour le prêt, ce qui facilite l’acquisition par des organisations moins solvables. Plutôt que de conserver les options de prêt dangereuses dans leurs propres publications, les créanciers en font généralement la promotion au détriment des administrateurs qui les regroupent dans des CLO de titres qui sont distribués à des négociants tels que des compagnies d’assurance et des liquidités de couverture. Les portions de CLO les plus risquées peuvent approcher les 9% par an. Parallèlement au développement du crédit à effet de levier, les réglementations postérieures à la crise bancaire ont favorisé l’augmentation des créanciers fictifs – des activités monétaires non contrôlées comme les sociétés bancaires. Le marché des prêts personnels avec effet de levier a plus que doublé depuis 2012. Les chances de prendre des risques pourraient être encore plus graves: la demande des emprunteurs pour les prêts avec effet de levier diminuant cette saison, ces personnes qui recherchent néanmoins un financement ont déjà été capables de prendre des phrases plus souples. Selon Moody’s Investors Services, les contrats de prêt personnels conçus pour protéger les sociétés de prêt des défaillances sont les plus faibles qui soient. Et les fournisseurs de prêt ont commencé à accepter des projections beaucoup plus intenses d’économies de coûts et de bénéfices futurs des entreprises à la recherche d’options de prêt. Gardez à l’esprit les prêts hypothécaires sans vérification du flux de trésorerie?